Visitez le Saguenay-Lac-Saint-Jean : des réponses à vos questions en lien avec la COVID-19 !  Consultez cette page

La région est fortement réputée pour la diversité de ses payages. Alors qu'à l'est, le panorama est composé principalement de montagnes à perte de vue et d'un fjord unique, à l'ouest, il s'adoucit, s'amplifie et s'apaise pour s'ouvrir sur les horizons sans fin du lac Saint-Jean. En raison de son immensité et de son caractère changeant, ce grand bassin d'eau douce est qualifié d'une véritable mer intérieure. Ses habitants se qualifient fièrement de Bleuets en évoquant le petit fruit sauvage emblématique de la région.

Le "tour du lac Saint-Jean" est un classique de longue date en terme de tourisme et on le fait aujourd'hui tant à vélo, en moto, en auto ou en VR, en faisant escale dans les nombreux attraits qui s'y succèdent.

À propos du lac Saint-Jean

Le lac Saint-Jean est le plus grand lac habité au Québec. Avec ses 45 km de long et 34 km de large, il couvre une superficie de 1 100 km2, ce qui représente environ le double de l’Île de Montréal. Ses rives sont constiuées de pittoresques villages, de 42 km de plages et de plusieurs grandes rivières comme la Mistassibi, la Péribonka et l'Ashuapmushuan dont la réputation n'est plus à faire. Les amateurs de villégiatures se plairont à se prélasser sur les plages de sable fin ou encore à le naviguer en kayak ou en bateau. On y pratique aussi la pêche. L'une des espèces réputée est la ouananiche, un saumon d'eau douce. On peut également y taquiner la truite et le doré. 

À l'origine, le lac a été nommé Pikuakami par les montagnais (ilnu) qui habitaient le territoire. La signification de ce mot est : lac peu profond. Aujourd'hui, on retrouve toujours une communauté autochtone dans la région et elle prend place en bordure du lac à Mastheuitash (Pointe-Bleue). D'ailleurs, on retrouve toujours plusieurs mots représentant le territoire qui témoignent de la richesse léguée par les autochones : pour en savoir plus sur les mots d'origine amérindienne, lisez cet article.

Couvrant une large superficie de la région, les alentours du plan d'eau sont considérées comme un secteur en soit de la région donc les principaux centres urbains sont les municipalités d'Alma (30 000 habitants), de Dolbeau-Mistassini (14 400 habitants), de Saint-Félicien (10 600 habitants) et de Roberval (10 500 habitants). Les paysages de cette portion de la région sont composés de l'horizon sur le lac à perte de vues et de plaines agricoles. 

Du nord au sud, de long en large, c'est la destination préférée de ceux qui voient grand.

Poursuivre vers la Route du Fjord